Le Union Jack flotte à Pointe-Claire, dans un petit centre commercial près de l’autoroute 20. La maison Bramble, avec l’accueil de la famille Hodges qui dirige l’endroit, la quantité et l’organisation des produits, c’est un peu comme un dépanneur pittoresque de la Grande-Bretagne.

La directrice Diane Hodges, fille de la fondatrice Brenda, est encore étonnée de voir comment son commerce est passé d’une simple boutique de souvenirs et d’une entreprise de vente par correspondance à un magasin qui importe et vend des centaines de produits britanniques.

«Je me souviens du jour où tout a basculé. Un homme, très grand, est entré avec son épouse. Il a pris une bouteille de Lyle Golden Syrup et il s’est mis à pleurer. Dans une voix presque enfantine, il a dit ‘ils ont ça ici!’ Il s’agissait d’un souvenir de son enfance en Angleterre qu’il ne pensait probablement jamais goûter de nouveau», raconte-t-elle.

Sa mère Brenda, son frère Bill, sa sœur Karen et elle-même ont alors réalisé qu’ils avaient  bâti quelque chose de spécial. «Si quelque chose fait pleurer quelqu’un, ça vaut la peine d’être vendu», fait valoir Diane Hodges.

Le mot s’est vite passé parmi les expatriés du Royaume-Uni. Et même si la maison Bramble a déménagé à 4 reprises au cours de ses 16 années d’existence, toujours dans l’ouest de l’île, la clientèle a suivi pour se procurer les délices de la maison. Depuis juin, la famille Hodges a pignon sur la rue Donegani.

BIEN PLUS QUE DES GÂTERIES
La maison Bramble est conçue comme un hommage aux marchés de village trouvés dans toute la Grande-Bretagne. Des drapeaux d’Angleterre, d’Écosse et du Pays de Galles ornent les murs. Les étagères sont remplies de chapeaux, d’écharpes, d’affiches et d’une multitude de bibelots à thème britannique. L’espace, modeste, est juste parfait pour nous laisser tenter par les crumpets (un genre de crêpe à levure), les thés, les tartinades ou même les produits de nettoyage et autres articles.On y retrouve un sens typiquement anglais bien que la famille n’ait aucun lien réel avec le Royaume-Uni, sauf que la mère, Brenda, faisait souvent ses courses chez Marks & Spencer, car elle avait développé un goût pour les thés et les chocolats anglais.«Notre succès est principalement dû au fait que de plus en plus de Canadiens choisissent les produits d’Angleterre parce qu’ils sont de meilleure qualité. Même les friandises n’ont pas de colorant et moins d’additifs que ceux d’ici. La plupart sont aussi faits de sucre de canne et non de sirop de maïs. Avec la meilleure qualité vient le meilleur goût», dit fièrement Diane Hodges.

PRÉPARATIFS POUR LES FÊTES
Diane est au beau milieu de la boutique à défaire les boîtes de décorations pour le temps des Fêtes. «Les Américains ont peut-être inventé le 4 juillet, mais ce sont les Britanniques qui ont inventé Noël. Ils le célèbrent comme nulle part ailleurs. On est déjà débordé par les commandes pour les plum-puddings, le mincemeat, les sablés et autres», lance-t-elle.

Bramble House se transforme littéralement en une incarnation vivant de l’Angleterre dickensienne. Le houx et le lierre tissés à travers les étagères donnent le ton aux confitures, gelées et marmelades idéales pour le petit-déjeuner, les farces et les paniers-cadeaux.

Certains produits sont aussi uniques que ceux qui les exportent. «Nous avons une tourtière qui nous vient directement d’un boucher de l’Écosse. Il nous fait des saucisses carrées aussi ainsi que l’incontournable traditionnelle « steak and kidney pie » (pâté en croûte chaud, au bœuf et aux rognons) », affirme Mme Hodges.

Que dire des desserts, tous aussi alléchants les uns que les autres. Le palais peut se délecter des gâteaux moelleux de Batternburg (une génoise enduite de pâte d’amande), de biscuits empire ou d’une sélection de scones.

«Ce que j’aime des Britannique, c’est que leurs célébrations tournent toujours autour du festin, de la nourriture, pas des cadeaux », conclut-elle.

Une petite boutique qui promet de vous régaler tout en vous dépaysant, l’espace d’un instant.

Pour plus d’infos
Bramblehouse.net