Selon le dramaturge Paul Claudel: la marionnette est une parole qui agit. Outremont la fait rayonner à travers Casteliers qui organise la 12ème édition du Festival international de marionnettes pour adultes et enfants.

Louise Lapointe, codirectrice générale et directrice artistique de Casteliers, tire les ficelles depuis plus de 30 ans pour faire reconnaître les arts de la marionnette et les ramener à l’avant-scène, au même titre que le « grand » théâtre.

« C’est un art complet. Sa force poétique interpelle. On peut s’aventurer dans le drame, l’humour, la politique engagée et même la dérision. Un large spectre d’émotions se transmet grâce à la matière, la musique, le mouvement et le texte. Encore aujourd’hui, on le relègue aux enfants. Pourtant, c’est une forme d’art dramatique exceptionnelle pour les adultes aussi », précise-t-elle en la comparant à la B.D.

Celle qui représente le milieu auprès de plusieurs instances culturelles rappelle que la marionnette est un art millénaire, l’un des plus vieux, les hommes des cavernes faisaient déjà du théâtre d’ombre !

Louise Lapointe est une passionnée d’art visuel et de scénographie. Elle a découvert que sous les arts de la marionnette, elle pouvait marier les deux. Elle en a peaufiné la fabrication et la manipulation.

Par ailleurs, Casteliers signifie montreur de marionnettes. La mission de l’organisme consiste à sensibiliser et à donner de la visibilité à cette discipline qui demeure méconnue, bien que le Québec soit la province où elle est le plus dynamique. On y offre un programme d’éducation supérieure en théâtre de marionnette contemporain.

UN FESTIVAL RECONNU ICI ET AILLEURS
Durant cinq jours, le Théâtre Outremont sera l’hôte de neuf spectacles pour la famille et pour adultes passant de la gaine à la tringle, du théâtre d’objets au théâtre d’ombres, de la marotte au ventriloque, du mannequin à l’automate. Les créateurs viennent de Russie, de Slovénie, des États-Unis, de l’Alberta et du Québec.

Exposition, installation, courtes formes, documentaire, lancements, table ronde, classe de maître, atelier de création et film d’animation sont également au calendrier.

« Notre festival se distingue comme un chef de file dans l’offre proposée. Nous accueillons une vingtaine de programmateurs étrangers. En plus de démontrer au public la richesse de cet art, on devient un levier pour accroître la diffusion de spectacles d’ici à travers le monde », soutient la directrice du Festival.

En parallèle du Festival, l’évènement Marionnettes en vitrines revient chez une trentaine de commerçants d’Outremont qui exposeront des œuvres.

MAISON INTERNATIONALE DE LA MARIONNETTE
Le rêve de Casteliers deviendra bientôt réalité. La Maison internationale des arts de la marionnette sera inaugurée l’automne prochain à l’occasion du 375e de Montréal. Première du genre au Canada, le lieu se veut rassembleur pour la communauté des artisans marionnettistes, mais également un espace de création et de diffusion. L’association québécoise des marionnettistes, Casteliers et l’arrondissement sont partenaires dans cette aventure.

« C’est un grand rêve que l’on chérissait depuis 25 ans, souligne Mme  Lapointe. La demande était réelle. Rappelons qu’il y a une quarantaine de compagnie de marionnettes au Québec ! »

Les marionnettistes sont vraiment fous d’amour pour leur art et vous invite à le partager.

Le Festival Casteliers du 8 au 12 mars au Théâtre Outremont. Pour connaître la programmation : festival.casteliers.ca ou billetterie 514 495-9944, poste 1.