Depuis fort longtemps les Québécois ont un faible pour les vins de Chablis.  Et pour cause ! Cette appellation bourguignonne possède une notoriété planétaire, à un point tel que parfois, chez certains anglo-saxons mal renseignés ou peu scrupuleux, le terme  »Chablis » est utilisé comme synonyme de vin blanc. Je précise bien ma pensée ici : certains anglo-saxons, je ne voudrais pas généraliser. Considéré par plusieurs comme la porte d’Or de la Bourgogne, le vignoble de Chablis s’étend sur une douzaine de kilomètres et 5 453 hectares de vignes où on retrouve quatre appellations : Petit-Chablis, Chablis, Chablis Premier Cru et Chablis Grand Cru. L’appellation la plus connue et sans contredit la plus populaire demeure l’appellation  »Chablis » qui représente environ 65% des rendements ; plus rares et aussi beaucoup plus dispendieux, le Chablis Grand Cru ne représente que 2% de la production globale de Chablis, mais sa réputation n’a d’égal que la beauté des paysages chablisiens!

Le vignoble de Chablis, situé tout au nord de la Bourgogne, jouit d’un climat plus frais et repose sur un terroir majoritairement calcaire, ce qui donne des vins blancs secs, issus de chardonnay bien sûr, plutôt frais et tranchants. En jeunesse, les vins de Chablis sont assez ronds, denses et vifs, supportés par une belle acidité, colonne vertébrale du vin. Mais encore faut-il que l’on y retrouve ce fameux équilibre entre les trois composantes : fruit  – alcool – acidité. Heureusement, chez la très grande majorité des viticulteurs de Chablis, cet équilibre est grandement respecté.

Dégusté pour vous, voici le Domaine Laroche, Chablis Saint-Martin 2015 issu d’un assemblage des plus belles parcelles du domaine. Si, au nez, il reste un peu discret, timide même, c’est en bouche qu’il se livre entièrement : élégance et finesse sur des notes de fleurs blanches et de fruit mûr où la délicate minéralité se révèle tout en douceur. L’acidité caractérisant fort bien les vins de Chablis est présente et bien intégrée au fruit. Pour revenir sur la notion d’équilibre, voici un vin qui respecte tout à fait cette notion si essentielle. J’ai eu la chance de déguster ce merveilleux Chablis en compagnie du président du Domaine Laroche, M. Thierry Bellicaud, un homme très sympathique et d’une franchise parfois désarmante ! Un vrai passionné, qui sera d’ailleurs fort occupé puisque suite à l’acquisition de la Maison Champy à Beaune par le groupe AdVini, c’est à lui que reviendra la lourde, mais fort agréable, tâche de gérer ce mythique vignoble. Bonne chance et bon courage Thierry!

On le déguste à 10 ou 12 degrés et on l’accompagne d’un carpaccio de saumon ou d’une brochette de crevettes et pétoncles aux agrumes, l’accord sera tout à fait réussi.

Bonne dégustation !

Domaine Laroche, Chablis Saint-Martin 2015 : 25,45 $, code SAQ: 00114223