L’idée d’avoir un pied à terre à l’étranger séduit beaucoup de voyageurs et d’investisseurs, qui souhaitent ainsi épargner sur les frais de location d’une maison, d’une villa ou d’un condo. Si vous passez plusieurs semaines par année dans une contrée éloignée, il est en effet probable que l’achat d’une propriété soit avantageux. Bonne nouvelle : règle générale, nul besoin d’être le citoyen d’un pays pour y acquérir une propriété. Mais attention : l’achat immobilier à l’étranger comporte certains risques.

beach-house-in-brasil-1

Le marché immobilier est différent dans chaque pays et peut se distinguer d’une région à l’autre à l’intérieur d’un même territoire. Avant toute chose, renseignez-vous donc sur les lois en vigueur. Il est d’ailleurs recommandé d’obtenir les services d’un notaire ou d’un avocat qui réside sur place pour connaître toutes les particularités concernant les offres d’achat, les contrats de vente et les titres de propriété. Plus encore, faites affaire avec un conseiller spécialisé en fiscalité qui pourra vous renseigner sur votre implication juridique en ce qui concerne l’impôt et les taxes. Sachez que certains pays disposent de conventions et d’accords signés qui allègent le fardeau fiscal des investisseurs étrangers. Bref, peu importe la valeur de la propriété convoitée, entourez-vous d’une équipe d’experts chevronnés.

En matière d’argent, attendez-vous à débourser une mise de fonds importante. Par exemple, il n’est pas rare qu’une institution financière locale exige jusqu’à 40 % d’investissement de votre part pour l’obtention d’un prêt hypothécaire. Par ailleurs, celle-ci peut choisir de vous octroyer un prêt personnel à condition que vous acceptiez de mettre votre résidence principale en garantie. Enfin, certaines institutions financières imposeront votre adhésion à d’autres services bancaires (compte d’épargne, assurances, etc.) afin d’établir avec vous une relation à long terme qui ira au-delà de l’emprunt hypothécaire.

SE MÉFIER DES ARNAQUES IMMOBILIÈRES
Le Web ouvre la porte à toutes sortes de fraudes, et l’immobilier n’y échappe pas. Ainsi, si vous dénichez la villa de vos rêves sur Internet et que plusieurs photos accompagnent le descriptif, n’achetez pas la propriété sans l’avoir vue en personne, et ce, même si elle est vendue par l’intermédiaire d’un courtier immobilier. Soyez prudent et, surtout, n’envoyez jamais d’argent avant d’avoir soumis votre projet à l’examen d’un notaire ou d’un avocat.