L’île de Bali fait partie de l’archipel indonésien. Mais elle possède une ambiance bien à elle, notamment parce que les Balinais sont reconnus pour leur grande gentillesse et leur sens de l’hospitalité. Et heureusement, la culture et les traditions balinaises se manifestent sans cesse, y compris dans les stations balnéaires. Quoi qu’il arrive, les Balinais arrivent à nous faire sentir « ailleurs », sur une île définitivement magique.

Plaisirs balnéaires, non loin des temples :
Bordée par l’océan indien et la mer de Bali, cette île propose de belles plages, des secteurs propices au surf et à la plongée et des stations balnéaires pour tous les goûts, dont les plus connues demeurent Kuta (reconnue pour son ambiance nocturne) et Seminyak, réputée pour ses magasins, ses hôtels raffinés et ses spas. Pour se reposer au bord de la mer, il y a aussi la péninsule de Nusa Dua, située sur la côte sud de Bali, à une dizaine de kilomètres de l’aéroport. Globalement, ce secteur demeure beaucoup plus calme que ceux de Kuta et Seminyak, en autres parce qu’il regroupe principalement des hôtels haut de gamme (dont le Melia Bali et le Club Med), suffisamment à l’écart les uns des autres, le long d’une belle plage en demi-lune, couverte de sable doré.

Chose certaine, la culture et l’hospitalité balinaises sont bien présentes. En effet, la plage de Nusa Dua se trouve près d’une foule d’endroits bien balinais, facilement accessibles en taxi à partir des hôtels. Ainsi, quinze minutes en taxi suffisent pour rejoindre la plage de Jimbaran, bordée par une foule de restaurants de fruits de mer sympathiques, où l’on choisit soi-même nos poissons et crustacés, vendus au poids. Au lever ou au coucher du soleil, plusieurs visitent le temple d’Uluwatu, perché sur une falaise au pied de laquelle déferlent des vagues impressionnantes, recherchées par les surfeurs chevronnés. Comme Bali n’est pas très grande, plusieurs des hôtels proposent des excursions quotidiennes vers Uluwatu et plusieurs autres temples, les rizières et la ville d’Ubud.

Ubud, arts et rizières :
Au centre de l’île, Ubud a toujours été la capitale des arts balinais, attirant même de nombreux artistes étrangers, depuis des décennies. Depuis, le nombre de visiteurs, de commerces et de motocyclistes a beaucoup augmenté, mais la ville a tout de même conservé son charme… et ses artistes ! La preuve : ses rues et ruelles sont jalonnées de galeries d’art et de nombreux ateliers  (sculpture sur bois, peinture, céramique, etc.) qu’on retrouve dans les villages d’artisans, en périphérie de la ville. Il faut aussi se promener dans les superbes rizières d’Ubud, à pied ou en vélo, aux premières heures de la matinée (température nettement plus confortable). Quelques sentiers nous entraînent le long de la crête de Campuan et dans la vallée de Sayan, tandis que d’autres décrivent des boucles autour de la ville. Dans les deux cas, on se retrouve au milieu d’un incroyable « patchwork » de jaunes et de verts s’étendant à l’infini dans un arc-en-ciel de nuances.

Informations pratiques:
S’y rendre : Il est possible de rejoindre Bali directement, sans passer par Jakarta (la capitale de l’Indonésie). On peut notamment y arriver via Hong Kong, Tokyo et Doha, entre autres.

Visa: Le visa de touriste pour Bali s’obtient sur place, à l’arrivée à l’aéroport. Il coûte environ 50$ Can (payable en argent comptant ou cartes de crédit).

Pour un séjour romantique: Essayez l’une des 10 villas privées du Melia Bali, qui sont encerclées de vastes cours à l’abri des regards, avec leur propre douche extérieure et piscine privée. www.melia.com

Pour plus d’informations, appelez votre agent de voyage.